Stage en Roumanie

Du 05 au 15 janvier 2015 la Ligue de Bretagne a organisé un stage en Roumanie qui est l'une des nations les plus fortes en Europe chez les filles. 6 joueuses se sont rendues au centre d'entraînement de Bistrita : Lucie Gauthier (PE LR), Leïli Mostafavi (INSEP), Romane Le Scour (PE Bretagne), Vérène Fritsch-Vinson (PE Bretagne), Garance Lucas (PE Bretagne) et Mathilde Cariou (PE Bretagne). C'est Nicolas Suaudeau, responsable du Pôle Espoirs de Bretagne et en charge de l'équipe de France cadette qui accompagnait ce groupe.

Groupe en roumanie 1

 Romane Le Scour, Leïli Mostafavi, Vérène Fritsch-Vinson, Lucie Gauthier, Garance Lucas et Mathilde Cariou au centre d'entraînement roumain de Bistrita.

1)    Journée type

7h : Réveil.

7h20 : RDV pour petit-déjeuner.

7h30 : Petit-déjeuner. 

8h30 - 11h15 : Séance avec les roumains.

11h15 - 11h45 : Prendre soin de son corps / traîner intelligemment à la salle (Physique individuel, étirements, échanges joueuses / entraîneur...).

12h : Repas.

12h30 - 15h15 : Travail scolaire / sieste / entretien individuel.

15h20 - 16h20 : Travail du services, de la remises, panier indiv. Uniquement les françaises.

16h30 - 19h15 : Séance avec les roumains.

19h30 : Repas.

20h - 21h30 : Libre avec portable.

21h30 - 22h : Préparation au coucher.

 

2)    Type et forme d’exercices

Echauffement physique : Toujours le même. Pas très long. Progressif puis articulations puis dynamique.

Echauffement à la table : long et fermé. Toujours le même. Environ 45mn avec les 2 diagos et les 2 lignes.

Exos de jambes : 2 périodes :

- Une période fermée et très souvent avec liaisons régulières.

- Une période avec service et jeu libre qui n’a pas forcément de lien direct avec la 1ère période.

Très de peu de travail de construction de jeu.

Très peu d’exercices individuels.

Souvent du travail physique après la séance du soir. Souvent sous forme ludique.

 

3)    Ce qu'ont dit les entraîneurs roumains sur ce groupe

- C’est un groupe de filles très fort.

- Elles ont un très bon niveau.

- Elles savent faire beaucoup de choses techniquement.

- Elles sont très concentrées sur toute une séance. Elles ne regardent jamais à gauche ou à droite pendant la séance.

- Lors des exercices et en compétition, elles n’ont font aucune fautes de 1ères balles contrairement aux nôtres.

- Lors des exercices, elles n’ont font jamais de fautes faciles.

- Deux d’entre elles sont très fortes en services / remises mais pas que par leur savoir faire mais aussi par leur volonté d’être agressive dans ce domaine (Romane et Lucie).

-  Sont fortes physiquement et de ont de belles qualités notamment Romane, Lucie et Garance.

 

4)    Remarques de Nicolas

- Nos filles sont plus fortes et plus efficaces en services / remises.

- Nous avons plus de richesses techniques.

- Nos premières après le service et la remise sont meilleures (taux de réussite) mais aussi plus efficaces (qualité) et variées.

- Sur le plan physique, les filles tiennent mieux les fins de séances.

- Sur les échanges longs, les roumains sont meilleurs. Nos filles reculent trop vite et ont tendance à subir.

-  Les roumains sont plus stables émotionnellement. Lorsqu’ils sont en difficultés, cela se voit moins. Ils dégagent dans ces périodes une sorte de nonchalance. Nos filles, dans ces périodes, sont plus expressives et montrent plus de signaux négatifs.

Globalement, nos filles, techniquement et physiquement, sont plus fortes. Même si franchement pour les connaître depuis quelques temps, elles ont énormément progressé dans leurs émotions, elles manquent encore de stabilité. Trop de signaux négatifs sont encore montrés dans les moments difficiles en compétition alors qu’en plus, elles ont les armes pour réagir (main, physique, services pour certaines…).

 

4)    Physique

C’est le gros point plus que satisfaisant de cette période.

La plupart d’entre elles était en stage depuis le 15 décembre d’abord à Nancy puis quelques jours pendant les vacances scolaires puis ce stage en Roumanie. Soit un mois sans école consacré au ping.

En Roumanie, il a fallu juste gérer des petits « bobos ». Rien ne les empêché de s’entraîner normalement.

Elles ont beaucoup progressé dans ce domaine depuis que je l’ai connais. Cela s’explique par le simple fait que c’est un domaine qui leur appartient totalement désormais. Elles savent ce qu’elles ont à faire et ont compris l’importance du physique dans leur pratique.

Echauffement roumanie

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site